Radio - RENTRÉE AUTOMNE 2006

Même volonté de dynamiser les grilles
CAROLINE GOURDIN

Mis en ligne le 18/09/2006
- - - - - - - - - - -

Accueillir de nouvelles voix sans renier son identité. Telle est l'ambition de France Inter et Europe 1, ces deux radios généralistes françaises, qui se talonnent dans les sondages.
A quelques mois des échéances électorales.

- - - - - - - - - - -

source: www.lalibre.be

CORRESPONDANTE À PARIS

Le dernier sondage Médiamétrie de cet été révèle que France Inter et Europe1 sont au coude à coude avec 9,2 pc d'audience, derrière RTL (11,2 pc). Ayant pour objectif de garder voire de récupérer des auditeurs confrontés à une offre médiatique en expansion, ces deux radios généralistes ont refondu leur grille. Inter en tête. «On peut se moderniser sans rien renier de sa culture et de ses valeurs. Rajeunir, chez nous, signifie séduire les 40, 50 ans», prévient son patron Frédéric Schlesinger.

Science et culture

Au menu de France Inter donc, les auditeurs fidèles ont pu retrouver Patricia Martin dans la matinale, aux commandes du 6-7, avant que Nicolas Demorand (cf. LLB du 15/9) ne prenne la barre du 7h-9h30 à la suite de Stéphane Paoli, lequel est en charge du rendez-vous politique du lundi (19h30-20h15), «Le Franc-Parler», ainsi que des soirées électorales. La chronique de Guy Carlier se refait une place à 7h54 et Vincent Josse propose à 9h10 un journal de la culture inédit. «Service public», l'émission de consommation d'Isabelle Giordano et Yves Decaens, fait son entrée à 9h30, avant que Colombe Schneck n'analyse les médias à 10h30 dans «J'ai mes sources». À 14h, Mathieu Vidard s'intéresse aux sciences, de la biologie moléculaire à la philosophie, avec «La tête au carré», suivi par le «Là-bas si j'y suis» de Daniel Mermet, dont le passage de 17 à 15h a suscité moult remous. Le magazine culturel de Frédéric Bonnaud intervient aussi plus tôt («La Bande à Bonnaud», 16h30-18h), du lundi au jeudi, le vendredi étant réservé à l'«Inoxydable» de José Artur.

France Inter n'oublie pas le reste du monde, avec le rendez-vous géopolitique de Jean-Marc Four (ex-correspondant à Londres) à 19h, «Et pourtant elle tourne», celui d'Eric Lange, qui donne la parole aux francophones dans «Allô la planète» (23h), et «Eclectik», magazine programmé désormais le samedi à 10h10 et dans lequel Rebecca Manzoni reçoit toujours des chroniqueurs étrangers.

De son côté, le patron d'Europe1 Jean-Pierre Elkabbach souhaite que sa radio devienne «le média de référence pour la présidentielle et les législatives», et revendique une conception de la radio dans laquelle «l'auditeur ne se substitue pas au journaliste, même s'il est invité au débat». Pour atteindre cette ambition, il a mis en place des tranches d'info mieux identifiées entre 5 et 9h, un 12-14 sous forme d'info continue, et un 18-20h remanié, «A l'air libre», animé par Pierre-Marie Christin (ex-RTL).

Le 12-14 du week-end, «Faites comme chez vous», est animé par Pierre-Louis Basse, qui couvre aussi le foot le lundi soir, avant d'animer «Génération humour» dans la case de «Générations Europe1 ». Le mercredi à 23h, William Leymergie anime «Viva Quinquas».

Mazarine en radio

La nouveauté, c'est aussi le passage de Caroline Dublanche de la nuit à 14h pour une émission intime, et la première expérience d'animatrice radio de Mazarine Pingeot, qui rejoint Pierre de Vilno et Constance Chaillet dans le magazine culturel «Trois sur la balançoire» (samedi, 18h).

Marc Tronchot reconduit son émission estivale sur les archives de la radio, «Les Enfants d'Europe1 » (dimanche, 10h), et Jean-Marc Morandini reçoit une fois par mois des stars de la télé américaine dans sa quotidienne très médiatique (10h30-12h). Michel Field parlera enfin de développement durable dans «Ecolographie» (dimanche, 16h).

© La Libre Belgique 2006