GUY CARLIER dans le Blog ... Par Florine & Oulashe

30 décembre 2015

256] Guy Carlier vole au secours de Julien Lepers

Guy carlier 30

http://www.programme.tv/news/actu/150830-guy-carlier-s-enflamme-pour-le-style-inimitable-de-julien-lepers-video/

 

 

Actu

Guy Carlier s’enflamme pour le style inimitable de Julien Lepers (VIDEO)

Mercredi 30 décembre 2015 à 11h48 -

 

 

Télé 2 Semaines vous propose de retrouver en vidéo la chronique de Guy Carlier. Cette semaine, il évoque les rumeurs de d’éviction de Julien Lepers, l’animateur emblématique de Questions pour un champion (France 3). 

C’est une rumeur qui a fait couler beaucoup d’encre. Il y a peu, on apprenait que Julien Lepers, l’animateur emblématique de Questions pour un champion sur France 3, était sur la sellette. De quoi faire réagir notre chroniqueur Guy Carlier, à l’imagination débordante. ce dernier imagine une scène fictive qui se déroulerait à France Télévisions et au cours de laquelle serait évoqué le « dossier Lepers. »

>>> Julien Lepers remercié de Questions pour un champion ?

« À travers la baie vitrée, on aperçoit le pont du Garigliano, explique Guy Carlier. Des hommes en costumes sombres sont assis derrière des tables disposées en U, un autre se tient debout devant un paperboard et enfin, une femme, une seule, en tailleur Chanel et au regard sévère, est assise derrière la table située au centre du U. C’est la patronne de France 3 (…) D’un clignement de paupières, elle donne la parole à celui qui se tient devant le paperboard. Il montre une courbe tracée au feutre rouge qui décroit inexorablement et annonce : « Voici l’évolution de l’audience de Questions pour un champion. » On le sent fier de son diagramme très réussi d’un point de vue esthétique. Il tapote avec une règle plate la courbe rouge en disant : « Je crois que ça se passe de commentaires, il faut remplacer l’animateur par une animatrice plus jeune et plus glamour, j’ai d’ailleurs pris l’initiative de demander à la DRH d’organiser un casting et de préparer Lepers à l’inéluctable. » Tous les hommes présents approuvent avec enthousiasme et lancent des noms : « Alessandra Sublet, Estelle Denis, Flavie Flament! »" 

Découvrez la suite de cette chronique dans la vidéo ci-dessus. 

http://www.programme.tv/news/actu/150830-guy-carlier-s-enflamme-pour-le-style-inimitable-de-julien-lepers-video/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : télé 2 semaines : LA chronique de Guy Carlier

Posté par Florina à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 octobre 2015

255] Sixties la Chapelle !

Chapelle Sixties, de Guy Carlier

 

 

 

 

couve chapelle sixties

 

 

« Une génération était sur un bateau et les Beatles crièrent “Terre !” les premiers ! »

Les années 1960. Alors qu'une bonne partie de la France continue de vivre sous le régime du travail, famille, patrie, un adolescent du nom de Guy Carlier est frappé de plein fouet par une nouvelle effervescence artistique, culturelle et musicale. Celle des Beatles et du Swinging London, de Hara-Kiri, de San-Antonio, de Gotlib...


Devenu aujourd'hui un homme des médias, il se remémore, au-delà de la nostalgie superficielle, ses sixties banlieusardes. La parenthèse enchantée, le triomphe des baby-boomers, le coeur des Trente Glorieuses, le temps des fleurs... Jamais une période historique n'aura été autant associée aux idées de bonheur et d'insouciance. Évoquant, avec tout l'humour et la tendresse qu'on lui connaît, cette décennie, la dernière peut-être où la peur de l'avenir n'existait pas, Guy Carlier se fait le meilleur des guides pour visiter ce sanctuaire d'un paradis perdu : la chapelle Sixties.


L'auteur


Guy Carlier


Homme de radio et de télévision, Guy Carlier s’est fait connaître par ses chroniques sur la télévision dans « Le Fou du roi » de Stéphane Bern avant de rejoindre Marc-Olivier Fogiel sur le plateau de « On ne peut pas plaire à tout le monde » puis de monter sur scène avec son premier spectacle, Ici et maintenant. Chroniqueur dans l’émission « On va s’gêner » sur Europe 1, il suivra Laurent Ruquier et rejoindra « Les Grosses Têtes » sur RTL.

 

 

source: www.cherche-midi.com

 

Posté par Florina à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2012

254] " Senora météo " sur les planches dès le 24 octobre !

 

Exclu ! Catherine Laborde : Un one-woman-show pour « Madame Météo »

 

Catherine LabordeCatherine Laborde n’a pas fini de vous surprendre !

Selon nos informations exclusives, la « Madame Météo » de TF1 s’apprête à monter sur les planches, pour un one-woman-show écrit par…

… Guy Carlier !

A compter du 24 octobre prochain, elle investira le Petit Gymnase, à Paris, pour son tout premier one-woman-show, intitulé « Avec le temps ». Mis en scène par l’acteur-humoriste-scénariste  François Rollin, il parlera d’une femme qui présente la météo depuis 20 ans, et qui, forcément, a quelques anecdotes croustillantes à raconter. Forcément, un spectacle en partie autobiographique…

Certains seront étonnés de cette incartade dans le monde du spectacle. Pourtant, la journaliste de 61 ans a commencé sa carrière au théâtre en 1972, et a enchaîné avec un long-métrage, Voyage en grande Tartarie, avant de se tourner vers la télévision.

 

source :www.telestar.fr du 16 juillet 2012 

Posté par Florina à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2012

253] C'est l'histoire d'un Grand !

logo le MatinGuy Carlier: «Enfant, j'étais puni tout le temps»

L'interview indiscrète

Le chroniqueur est seul en scène, le 1er avril au Théâtre de Vevey et jeudi prochain, dans «La Puce à l’Oreille», sur RTS1. Drôle et tendre.

qui êtes-vous?  Un enfant qui a dépassé la soixantaine, pas forcément heureux d’être vieux sans être adulte. Il fallait que je réalise mes rêves de gosse. Monter sur une scène et être près de Frédéric Dard qui a remplacé mon père. J’ai épousé sa fille, Joséphine.

Votre tout premier souvenir?

L’abandon. Ma mère travaillait pour nous faire vivre elle et moi. Elle m’a mis dans une garderie. J’avais trois ans et demi, les autres gamins six ans. J’étais terrorisé par leur bruit, ils me paraissaient immenses. Je me suis collé contre un mur en me bouchant les oreilles. Ma mère travaillait dans un bureau le jour et le soir dans le vestiaire d’un club.

Etiez-vous un enfant sage?

Non! J’étais très turbulent et tout le temps puni par ma mère et surtout mon beau-père qui ne m’aimait pas beaucoup. On ne savait d’ailleurs plus pourquoi j’étais puni. J’étais privé de télé, de match de foot. Un jour, la grande équipe du Brésil est venue avec Pelé. J’avais 13 ans, c’était en avril 1963. Je m’étais bien tenu quelques mois. Arrive le jour du match, un dimanche après-midi. Les copains débarquent après déjeuner. «Est-ce que Guy peut venir?» demandent-ils à ma mère. Mon beau-père répond: «Ben non, tu sais bien qu’il est puni!» Or, je ne faisais plus de conneries depuis 6 mois. Mais c’était l’habitude. J’en ai été très malheureux.

De quoi aviez-vous peur?

De la cave. Nous n’avions pas de frigo. Les boissons étaient dans des bassines emplies de pains de glace. Je descendais et ressortais en courant et en hurlant pour couvrir le bruit d’un éventuel monstre qui me poursuivrait.

Quel fut votre plus grand choc?

L’amour en colonies de vacances. La première fois que vous ressentez cette espèce de chien qui vous mange les entrailles. Souvenir merveilleux et douloureux à la fois. J’avais 12 ans.

Votre mère vous disait-elle «Je t’aime»?

Jamais enfant. Après, elle n’a cessé de me le dire, adulte, et je ne voulais pas l’entendre. J’avais un beau-père odieux et je n’osais rien dire à maman pour ne pas créer de problème entre eux. Ma mère est morte lorsque j’ai commencé ce spectacle. J’ai joué le soir même. Le dernier jour on a conversé longuement. Elle m’a parlé de la mort. Je l’ai écoutée, j’ai tenu sa main et on s’est dit qu’on s’aimait.

Comment avez-vous gagné votre tout premier argent?

En distribuant des prospectus. Un matin on a tout balancé dans une bouche d’égout. Le chef d’équipe est arrivé en demandant: «Vous avez déjà fini?» Nous, on fumait sur un banc au bord de la Seine. Et là (rires) on a vu flotter comme dans le film «Mélodie en sous-sol» tous les prospectus remontés à la surface. On s’est fait virer sur-le-champ.

Que vouliez-vous devenir?

Jean Yanne! Pour dire des conneries à la radio. Je l’écoutais le dimanche et je reproduisais ses sketchs devant la classe. Une psychologue avait vu mes parents en disant: «Il faut qu’il fasse un métier en contact avec le public». Mon beau-père a rétorqué: «Non, tu feras de la comptabilité». Il était chef comptable. J’ai fait Sciences Eco et j’ai fini directeur financier assez jeune.

L’amour pour la première fois. C’était quand et avec qui?

Un camarade - du genre plus vieux que les autres - m’a proposé d’aller aux putes. J’avais prévu d’aller voir «West Side Story» (rires). On a regardé le film et ensuite nous sommes montés chez cette pute. Elle avait une verrue avec des poils sur le bout du téton. J’avais 15 ans. Elle a pris un luxe de précautions car j’étais mineur. C’était pathétique.

Et la fois sans payer?

C’était en Espagne. Je logeais dans un gîte où sont arrivées une classe de vacances de filles et des bonnes sœurs. Le soir, j’ai croisé le regard d’une étudiante à la fenêtre. C’était très beau, un 15 août. Il y avait la Procession de la Vierge à Tarragone. J’avais laissé ma porte ouverte. La fille m’a rejoint. Elle s’appelait Loli. J’avais une guitare sèche. Elle est venue et m’a dit: «Tu lui as donné un nom à la guitare?» J’ai dit: «Non, comment tu t’appelles?» Elle m’a répondu: «Loli». Je lui ai dit: «Alors ma guitare s’appellera Loli».

Quelle est la plus belle de vos qualités?

La générosité. Mon spectacle s’intitule «Ici et maintenant», c’est un partage. Dans les années 70, lorsque j’allais voir les Stones, Guy Bedos ou du foot, ça m’aidait à vivre. J’y pensais dès le matin. À la fin je me disais que nos vies s’étaient séparées à nouveau. Le spectacle, c’est ça: une éternité éphémère. Ça dure 1 h 30, mais ça reste lové dans nos âmes pour l’éternité.

Votre plus grand regret?

Avoir démarré ce métier à 40 ans. Peut-être n’aurais-je pas eu ma propre petite musique plus jeune.

Avez-vous déjà volé?

Des livres au Prisunic. D’habitude la directrice appelait les flics, mais elle a été touchée: c’était des bouquins. Les disques, on les volait au Printemps, le grand magasin. Derrière l’immeuble, il y avait la rue de Provence et ses prostituées. Le jour où j’ai piqué un Stones, on a fini au commissariat. Mes parents sont venus me chercher (rire sifflant). On était en cage, derrière une grille. Il y avait deux putes qui disaient: «Alors les petits chéris en pull Shetland?» C’était la mode. En voyant la tête de ma mère, son regard sur cette cage avec les demi-mondaines, j’ai éclaté de rire. En plus mes parents s’étaient habillés en dimanche! (Rire.)

Avez-vous déjà tué?

Non. Au service militaire on tirait sur des cibles en forme de corps humains. Lorsque la cible revenait avec les trous, c’était terrible.

Si vous aviez le permis de tuer quelqu’un, qui serait-ce?

Personne. On ne peut pas laisser parler l’animal qui est en nous. Mais si quelqu’un fait du mal à Antoine, comme ce qui s’est passé à Toulouse, je redeviens animal, quitte à finir en taule.

C’est quoi le vrai bonheur?

Le regard de mes garçons. J’en ai trois. (ndlr 40 ans, 26 ans et 5 ans).

Avec qui aimeriez-vous passer une agréable soirée?

Woody Allen. Sinon, Jaoui et Bacri.

Qui trouvez-vous sexy?

Plutôt un mouvement. Une femme qui s’accroupit pour prendre quelque chose dans un frigo bar.

Pour qui était votre dernier baiser?

Mon fils Antoine. Il m’a offert un caillou. Une «perle de pluie» comme dirait Brel.

Pourquoi avez-vous pleuré la dernière fois?

J’ai des accès d’aquoibonisme. Je me dis: «à quoi bon tout ça?» Le fait que ma mère soit partie, d’un seul coup j’ai pris conscience du côté éphémère des choses.

De quoi souffrez-vous?

Des genoux, c’est lié au poids. Je n’ai plus de crises de boulimie depuis 5 ans. Je vais me faire opérer

Avez-vous déjà frôlé la mort?

Probablement lorsque je me détruisais. J’avais 45 kilos de plus. Je faisais de l’apnée du sommeil. Encore deux ans et je n’étais pas loin du trou.

Croyez-vous en Dieu?

Je ne conçois pas que l’on vienne, comme ça, du néant. Il y a quelque chose au-dessus de nous.

Votre péché mignon?

Une côte de porc purée avec le petit volcan pour le beurre. Les babas au rhum, comme Frédéric Dard.

Trois objets culturels sur une île déserte?

«Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches» de Dard, tout Woody Allen et les Beatles.

Combien gagnez-vous?

Du temps de Fogiel quelque chose comme 20 000 euros par mois. Lorsque je ne fais que de la radio ou de la scène, 12 000 euros environ.

Qui sont vos vrais amis?

Marco (ndlr Fogiel), François Rollin, Laurent Ruquier. Sinon, des copains d’enfance qui m’appellent Carl, le diminutif de Carlier, ça remonte au collège.

Que souhaitez-vous à vos pires ennemis?

L’indifférence.

Ronflez-vous la nuit?

Plus maintenant!

Qui aimeriez-vous voir répondre à ce questionnaire?

Guy Bedos. J’ai un amour inconditionnel pour ce mec.

Videos :

Guy Carlier à Florange lors de la Première (tant attendue) de son spectacle : "Ici et maintenant "

 

http://www.youtube.com/watch?v=meUYXL0Od08&feature=player_embedded

Guy Carlier dans " La douche froide " sur Europe 1 :

 

http://www.youtube.com/watch?v=L-OQuap9NRE&feature=player_embedded

 

 

(Le Matin)

Créé: 23.03.2012, 22h50

 

logo le Matinsource : www.lematin.ch

 

Posté par Florina à 01:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2012

252] Gagnez des places au spectacle de Guy Carlier au théâtre de Vevey en Suisse

Concours "Guy Carlier"

 

Gagnez des invitations pour le spectacle de Guy Carlier !

Mis à jour le 15.03.2012

 

 

Gagnez 50x2 billets pour le spectacle de Guy Carlier "Ici et maintenant", dimanche 1er avril à 17h - Théâtre de Vevey en Suisse

Chroniqueur à la télé et à la radio aux côtés notamment de Ruquier, Fogiel et Bern, Guy Carlier se dévoile pour la première fois sur scène. Il raconte avec humour et sincérité son parcours, ses aspirations, ses rêves de gosse et sa vie d’adulte. Mais quand Carlier parle de sa vie, chaque spectateur voit défiler la sienne. Un seul en scène authentique qui émeut et fait rire avec une générosité rare. Voilà pourquoi cette rencontre est un moment d’éternité à partager "Ici et maintenant".

Participez aussi par SMS (Fr. 1.50/sms).

1. Tapez LMD CARLIER

2. Envoyez le message au 8000

Conditions de participation: Délai de participation le lundi 19 mars à minuit. Les collaborateurs d’EPSA, les sociétés partenaires ainsi que leur famille ne sont pas autorisés à participer. Recours juridique exclu. Les coordonnées des gagnants peuvent être utilisées à des fins marketing. Les gagnants seront avertis par courrier.

Participez gratuitement au concours "Guy Carlier"

 

 

 

 

 

 

label for="field_15">

 

 

Créé: 15.03.2012, 09h25

 

 

 




Posté par Florina à 21:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 janvier 2012

{251} De l'optimisme !


Guy Carlier allume la télé

Posté par Florina à 21:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 septembre 2011

{250} Guy Carlier 21 septembre 2011 dans "Avant-Premières" sur France 2

AVANT-PREMIÈRES 



 

Espace d'accueil de toutes les cultures, «Avant-premières» propose chaque mercredi un panorama passionné, ludique, varié et riche de tout ce qui se crée au cinéma, au théâtre, dans la littérature, la musique et tous les arts en général.

 Autour d'Elizabeth Tchoungui, seront réunis des invités qui font l'événement et les collaborateurs de l'émission, Véronique Olmi, Charles Dantzig, Christophe Ono-dit-Bio, Diane Ducret, Régis Jauffret

Présenté par Elisabeth Tchoungui sur France 2 de 22h20 à 00h00

source : www.france2.fr

Posté par Florina à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2011

{249} Guy Carlier dans "On n'est pas couché" le 17 septembre sur France 2

 

Guy Carlier vient chez Laurent RUQUIER dans "On n'est pas couché" présenter son nouveau spectacle "Ici et maintenant" :

 

 le samedi 17 septembre 2011

 

dès 23h00 sur France 2

 

 

http://on-n-est-pas-couche.france2.fr/

source : www.france2.fr

 

==>> Revoir l'émission sur TV5 Monde le 25 septembre 2011 à 21h00

http://www.tv5.org/

Posté par Florina à 23:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 août 2011

{248} Guy Carlier : Vous avez dit "midinette" ?!!

Guy Carlier-20min-16

 

source :  "20 Minutes" du 16.08.2011

 

>> voir aussi : logo 20 minutes www.20minutes.ch

 

Posté par Florina à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

{247} Guy Carlier vit sa vie ici et maintenant en famille ...

Guy Carlier et Joséphine gala 08Guy Carlier Gala 08

source : "Gala" du 08.2011

>> www.gala.fr

 

Posté par Florina à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]