Chapelle Sixties, de Guy Carlier

 

 

 

 

couve chapelle sixties

 

 

« Une génération était sur un bateau et les Beatles crièrent “Terre !” les premiers ! »

Les années 1960. Alors qu'une bonne partie de la France continue de vivre sous le régime du travail, famille, patrie, un adolescent du nom de Guy Carlier est frappé de plein fouet par une nouvelle effervescence artistique, culturelle et musicale. Celle des Beatles et du Swinging London, de Hara-Kiri, de San-Antonio, de Gotlib...


Devenu aujourd'hui un homme des médias, il se remémore, au-delà de la nostalgie superficielle, ses sixties banlieusardes. La parenthèse enchantée, le triomphe des baby-boomers, le coeur des Trente Glorieuses, le temps des fleurs... Jamais une période historique n'aura été autant associée aux idées de bonheur et d'insouciance. Évoquant, avec tout l'humour et la tendresse qu'on lui connaît, cette décennie, la dernière peut-être où la peur de l'avenir n'existait pas, Guy Carlier se fait le meilleur des guides pour visiter ce sanctuaire d'un paradis perdu : la chapelle Sixties.


L'auteur


Guy Carlier


Homme de radio et de télévision, Guy Carlier s’est fait connaître par ses chroniques sur la télévision dans « Le Fou du roi » de Stéphane Bern avant de rejoindre Marc-Olivier Fogiel sur le plateau de « On ne peut pas plaire à tout le monde » puis de monter sur scène avec son premier spectacle, Ici et maintenant. Chroniqueur dans l’émission « On va s’gêner » sur Europe 1, il suivra Laurent Ruquier et rejoindra « Les Grosses Têtes » sur RTL.

 

 

source: www.cherche-midi.com